Santé

Scutellaire bio : bienfaits et avis sur cette plante médicinale

Scutellaire

Si vous n’avez jamais entendu parler de la scutellaire du lac Baïkal, précédemment, sachez qu’elle est la future star des compléments alimentaires, selon les spécialistes. Ses actions anti-inflammatoires et anti-âge font d’elle une plante très recherchée et de plus en plus utilisée. Voici un aperçu de ses nombreux bienfaits.

Une plante qui continue de dévoiler ses qualités

Dans le domaine des compléments alimentaires, on connaît déjà un grand nombre de bienfaits que procurent la consommation de la scutellaire, que nous vous dévoilerons ci-bas. Mais si les spécialistes sont si intéressés par la plante, c’est en partie parce qu’elle n’a pas encore dévoilé tous ses secrets. En effet, plusieurs considèrent qu’elle deviendra un des produits les plus recherchés sur le marché, alors qu’on lui découvre toujours plus de vertus. Elle fut utilisée par les amérindiens, à l’époque de la colonisation de l’Amérique, afin de stimuler le cycle menstruel et soulager la douleur au niveau des seins. Elle aurait même été utilisée par leurs « médecins » pour aider l’expulsion du placenta, suite aux naissances.

A lire aussi : L’hypertrophie mammaire : Causes, conséquences et traitements

La scutellaire bio Dynveo, du lac Baïkal, a déjà démontré de nombreuses vertus. D’origine mongolienne, en provenance des steppes arides, elle demeure cependant encore plutôt méconnue des Occidentaux. Mais comme elle est très utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise, ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle devienne aussi populaire ici, qu’en Orient. Là-bas, elle est connue sous le nom Huang Qin et est proposée aux patients, principalement pour ses propriétés anti-inflammatoires et régulatrices. Passons, maintenant à une description plus détaillée de ses bienfaits.

Anti-inflammatoire

Ce sont les polyphénols contenus dans la racine de la scutellaire qui lui procurent ses propriétés anti-inflammatoires. Bien qu’elle en contienne plus d’une trentaine, les principaux sont la baicaline, la baicaléine et la wogonine. Leurs effets se ressentent particulièrement au niveau articulaire, permettant ainsi à la scutellaire de soulager les arthrites et arthroses. Cela permet aux patients qui consomment cette plante de réduire l’usage d’antidouleurs classiques, souvent nocifs pour la santé, lors de prises trop fréquentes.

A voir aussi : Bien choisir ses pâtes

Anti-âge

C’est à nouveau la baicaléine qui vient apporter de nouvelles propriétés à la scutellaire, cette fois anti-oxydantes. Sa puissance, démontrée lors de nombreuses études, nous permet d’espérer de grands progrès pour une utilisation anti-âge, à venir. En effet, la prise de baicaléine par des mouches drosophiles a entraîné un accroissement de leur fertilité et une augmentation de la durée de vie de 20 % à 25 %. Les études sur des souris ont, elles, démontrées que la prise orale de baicaléine réduisait les pertes de mémoire, augmentant ainsi l’espoir de trouver des solutions pour protéger contre les maladies dégénératives, telles que l’Alzheimer.

Anti-anxiolytique

Dans la tradition amérindienne et chinoise, la scutellaire est particulièrement utilisée pour ses propriétés calmantes. Elle permet d’équilibrer le système nerveux. Cela permet de remplacer les molécules chimiques, encore trop fréquemment utilisées par les médecins, lors de trouble de sommeil, de crises d’angoisse ou d’instabilité émotionnelle. L’utilisation de la scutellaire sur de longues périodes ne présente aucun effet secondaire pour celui qui la consomme, ce qui n’est pas le cas des médicaments pharmaceutiques prescrits par le docteur.

Encore bien des recherches et découvertes seront faites sur la scutellaire. Si ce fut le premier article que vous avez lu sur le sujet, soyez assurés que ce ne sera pas le dernier !

Afficher
Cacher