Comment peindre un plafond sans fatiguer ses muscles ?

Comment peindre un plafond sans fatiguer ses muscles ?

Faire la peinture de votre plafond est une activité aussi complexe que délicate qui nécessite que vous preniez un certain nombre de dispositions. Justement, vous avez en projet de peindre votre plafond, mais ne savez pas comment procéder pour ne pas fatiguer vos muscles. Dans cet article, nous vous proposons les meilleures astuces pour mieux vous en sortir.

Quelles dispositions prendre avant de peindre votre peinture

Avant de commencer la peinture de votre plafond, il est important que vous preniez certaines dispositions préalables. La première chose à faire consiste à protéger vos meubles en les déplaçant vers une autre pièce. Vous avez aussi la possibilité de les regrouper au centre de la pièce et de les recouvrir avec une bâche ou une couverture en plastique. Il faudra aussi recouvrir les prises et les plinthes sans oublier de protéger les murs.

A découvrir également : Quels sont les critères à prendre en compte pour bien choisir sa chicha ?

En réalité, vos murs se doivent d’être protégés contre les éclaboussures de peintures. Cette prédisposition devient une exigence lorsque le plafond et les murs ne sont pas de mêmes couleurs. Ainsi, il vous faudra placer du ruban adhésif de masquage sur les différentes séparations entre le plafond et le mur. Vous pouvez aussi faire un collage de plastique sur les murs afin de mieux les protéger. Une fois vos murs protégés, vous devez soigneusement nettoyer votre plafond. Vérifiez enfin l’état de la peinture avant de l’appliquer sur votre plafond.

Comment peindre votre plafond sans fatiguer vos muscles ?

Peindre votre plafond suppose que vous avez déjà choisi votre peinture et le rouleau. Il faudra ensuite faire le choix d’un manche télescopique et d’une petite échelle qui pourra vous permettra d’atteindre les hauteurs. Ce dispositif vous évitera de travailler en tournant la tête en arrière et dans tous les sens. Mieux, vous n’aurez plus besoin de faire usage de beaucoup de force ou de solliciter les muscles de vos bras. Vous protégez par la même occasion votre dos et votre colonne vertébrales.

A lire aussi : Toulouse : comment rendre son séjour insolite ?

Peignez les angles et les coins de votre plafond au pinceau

La première étape dans ce processus consistera à peindre les angles et les coins de votre plafond à l’aide de votre pinceau. En fait, le rouleau dont vous vous êtes doté ne pourra pas atteindre ces différentes zones. Sachez surtout que mieux le pinceau est grand ou large, mieux le résultat sera meilleur. Pour réussir la peinture de ces zones, il vous suffira de prendre un peu de peinture sur le pinceau et d’enlever le surplus de peinture afin qu’elle ne coule pas assez.

Faire usage d’un rouleau de peinture adéquat

Pour ne pas fatiguer vos muscles, il vous faudra utiliser un rouleau dont la longueur des poils est assez raisonnable. Un tel dispositif vous donne la possibilité de pulvériser plus de peinture en roulant. Surtout, sachez que les rouleaux qui sont dotés de poils longs sont conçus pour mieux couvrir les différentes surfaces texturées. Mais lorsqu’il va s’agir de peindre un mur plat, il est préférable de faire usage d’un rouleau à poils court.

Pour aller plus vite, il ne faudra surtout pas utiliser un bic à peinture pour faire l’égouttage. La meilleure alternative consistera à verser la peinture à utiliser dans un autre seau profond. Il faudra aussi faire une pression sur l’excédent de peinture contre les murs avant de l’appliquer dessus. Vous pouvez aussi :

  • User d’une perche télescopique ;
  • Faire beaucoup de pauses pour reposer votre bras;
  • Aérer la pièce dans laquelle vous travaillez.