Comment apprendre rapidement et efficacement ?

Comment apprendre rapidement et efficacement ?

10 façons de revoir, de mémoriser et d’apprendre efficacement De nombreux élèves se posent des questions sur la manière de tirer leurs leçons :

  • Est-il efficace de le relire  ?
  • comment éviter les courses  ?
  • comment mémoriser durablement ?
  • comment apprends-tu tout en t’amusant ?

A lire également : Croquettes pour chien : comment les choisir ?

Comment trouves-tu des moyens de dire au cerveau que les informations lues, écrites, consultées et apprises sont importantes, ont une valeur, un intérêt à long terme… et méritent donc d’être conservées ?

A voir aussi : Les aspects de la sécurité en entreprise

Voici 10 façons de revoir, de mémoriser et d’apprendre efficacement en fonction de mon expérience et des différents livres que j’ai lus sur le sujet :

1. Parlez d’informations à quelqu’un d’autre

Une façon de communiquer des informations importantes au cerveau est d’en parler, d’interpréter l’enseignant toi-même. Cela peut également consister à poser des questions sur le sujet pour l’approfondir.

J’ai écrit un article sur l’art de poser des questions pour apprendre : Apprenons aux enfants à se poser des questions.

Carte mentale des questions ouvertes — Atelier de pédagogie positive (The Happiness Factory)

2. Cartes-éclair

Les cartes flash sont des cartes dont le recto et le verso indiquent deux informations connexes, souvent la question et la réponse (par exemple, 7 × 9 au recto et 63 au verso, une image et sa traduction dans une langue étrangère). Fabriquer soi-même des cartes mémoire pour tester soi-même renforce le processus d’apprentissage.

3. La création d’images et d’histoires mentales

L’ association d’un mot ou d’une expression à une image permet de s’en souvenir plus facilement. L’idéal est créez même une histoire à partir d’une liste de mots à retenir. Dans son livre Objectif Mémoire, Hélène Weber raconte une histoire pour se souvenir des noms de planètes dans l’ordre :

Un magnifique soleil est placé à côté d’un petit thermomètre MERCURE. Le soleil est si chaud que le thermomètre éclate et que les petites boules de métal liquide roulent devant vous.

Curieuse et drôle, vient à vous une jeune femme que vous imaginez belle, voluptueuse et dégageant un arôme doux. Et quel est le nom de cette belle déesse ? VIENS !

Venus joue, s’amuse avec des boules de mercure. Prenez forme devant vous et lancez enfin l’une des billes de mercure au loin qui atterrit avec un « boom » retentissant au milieu de votre jardin : sur TERRE.

Mais la balle est légère et, d’après votre Garden, rebondissez sur celui de votre voisin. Votre voisin est petit, colérique et grogne. Et qui est le dieu de la guerre ? MARS.

Mars est prête à bondir sur vous pour vous abattre. Mais il est arrêté sur ses traces par un géant si grand et puissant qu’il fait trembler la terre entière autour de vous. Vous regardez ce géant qui est aussi votre meilleur ami : une mèche de ses cheveux glisse sur son front, formant le « J » de JUPITER : le roi des dieux.

Sur le t-shirt Jupiter, vous voyez le mot SOLEIL, qui forme le début des noms des trois planètes suivantes : SATURNE, URANUS et NEPTUNE.

Jupiter rit avec la gorge tendue. À ses pieds court le Walt Disney’s The Little Dog : PLUTO (N).

Mathieu Protin a créé une méthode pour conserver les tables de multiplication et les petites histoires basées sur l’imagination humoristique. Je vous invite à lire cet article pour comprendre le principe : Multimalin : 56 cartes pour mémoriser les tables de multiplication pendant longtemps

4. Illustrer avec des exemples concrets, des pictogrammes ou des schémas

Les informations comprises sont plus faciles à mémoriser, car elles peuvent être expliquées avec vos propres mots. Mais pour comprendre les informations, il faut être capable de les illustrer avec des exemples de phrases, d’images ou de diagrammes.

Exemples de phrases

La fille de 5e année que j’ai aidée devait mémoriser une liste de 5 mots par cœur, y compris « expiré ». Elle a pu me réciter la définition plus ou moins par mémoire, mais j’ai senti même si je n’en comprenais pas le sens. Puis je lui ai demandé un exemple sur la façon d’utiliser ce mot et après une longue hésitation, elle a répondu : « Le jambon expiré est mort ». J’ai donc remonté la définition avec elle, je lui ai donné un exemple celui à laquelle je pensais (le Minitel) sans l’imposer si je préférais en trouver un autre et j’ai fini par dire : « Mais en fait, expiré signifie qu’il est passé de mode ». Bingo, le déclic est terminé !

Illustration Pictos

Il y a un village près de chez moi où se trouve un zoo connu pour son emblème : un gorille que les propriétaires ont élevé presque comme un enfant. J’ai rencontré une personne qui vivait dans cette ville et, pour me rappeler où il vivait, je l’ai dessiné à côté de son nom écrit… et chaque fois que je pense à cette personne, j’imagine un petit gorille dans ma tête :-).

« Un modèle vaut mille mots. »

Même avec mon élève de 5e année, nous travaillions sur la notion de réchauffement climatique. Cependant, je me suis rendu compte qu’il lui était difficile d’apprendre la définition des gaz à effet de serre. Je lui ai donc posé des questions sur le cours et sur ce que le professeur en a dit. Réponse : « Rien, il nous a juste dit de copier la définition du livre ». Pour partir de ses représentations mentales, je lui ai demandé d’exprimer dans un diagramme ce que les gaz à effet de serre signifiaient pour elle. Sur la base de ce schéma (qui représentait pourtant une centrale nucléaire comme seule source de réchauffement climatique…), nous avons connu d’importantes inondations à New York et à la Nouvelle-Orléans, le tsunami de Fukushima, la disparition possible des Seychelles, des voitures électriques avant d’atteindre un schéma correct.

La note de croquis

Je vous invite à lire cet article pour comprendre comment intégrer des images et des diagrammes lors de la prise de notes en classe ou de la mémorisation des leçons : 7 étapes pour apprendre à dessiner (prendre des notes visuelles)

Les enseignants peuvent saisir la note de croquis dans la classe en tant qu’outil de présentation des leçons et/ou en tant qu’outil de prise de notes pour étudiants.

Le Lapbook

Un cahier est une sorte de livret décoré et personnalisé qui comprend des éléments autour d’une notion étudiée, sous forme de dessins, de peintures, d’écrits, d’images, de collages et de graphiques de toutes sortes.

L’objectif est de résumer les informations sur un sujet et de les organiser avec des moyens mobiles : rabats, poches, roues, poignées, stores, enveloppes, poteaux… Chaque forme et chaque téléphone portable correspond à une notion.

Les ordinateurs portables sont colorés pour une meilleure apparence et une meilleure organisation des éléments.

Pour en savoir plus sur les étapes de fabrication d’un ordinateur portable, consultez cet article : L’ordinateur portable, un support amusant et efficace pour l’apprentissage et la révision.

5. Transformez la leçon en carte mentale

Relire une leçon ne signifie pas « simplement » la relire, mais aussi la transformer d’une certaine manière le personnel pour l’intégrer et le comprendre. Passer une leçon en tant que carte mentale est un moyen efficace de corriger les erreurs, car cela nécessite de sélectionner des informations importantes, de réfléchir à la disposition des branches de la carte mentale, de synthétiser des informations sous forme de mots-clés, de penser en images illustratives.

Vous trouverez une description complète des cartes mentales ainsi que la méthodologie pour les construire sur ce lien : Mind Map (ou Mind Map) : Un outil pour un apprentissage efficace

6. La technique d’irrigation

Quelle est la chose la plus efficace pour arroser une pelouse ? L’arrosez-vous pendant 90 minutes une fois par semaine ou trois fois 30 minutes ? Il en va de même pour l’apprentissage : il vaut mieux privilégier les sessions courtes et espacées que les longues sessions intensives. L’énergie du cerveau est tellement mobilisée pour rester concentrée qu’il ne reste plus assez d’énergie pour le processus. mémorisation.

7. Attendez deux ou trois jours avant de revenir aux informations

Certaines études ont même montré qu’il est plus efficace de reprendre une leçon plusieurs jours après la mention du premier cours. Nous pourrions donc nous passer de cette fameuse déclaration : « Relis tes leçons le soir même ! » et attendez deux ou trois jours.

8. Associez des mots à apprendre par cœur à des bruits, des lieux ou des mouvements

Des indices contextuels peuvent aider à mémoriser. Comme l’a démontré l’atelier de pédagogie positive que j’ai suivi, la spatialisation (ou technique des loci) utilise la mémoire des lieux et permet d’apprendre avec son corps et sa tête :

  • les informations sont déposées dans certains lieu de manière spatiale,
  • nous associons mentalement le mot au lieu,
  • chaque information (ou chaque verset d’une poésie, par exemple) est placée dans une pièce de la maison ou attachée à un objet : l’enfant commence à déposer les informations,
  • à chaque récitation ou mémorisation, l’élève revient sur le chemin pour revoir mentalement le mot associé à chaque lieu et le dire à haute voix,
  • au moment de la restitution, l’enfant peut visualiser mentalement la pièce ou l’objet et ses mouvements.

Aller plus loin : 6 étapes pour créer un palais de la mémoire (mémorisation efficace à long terme)

9. Les intervalles idéal pour revoir en fonction du temps restant avant l’évaluation

Dans une étude menée en 2008 auprès de 1 300 étudiants de l’Université de Californie, des scientifiques ont déterminé les intervalles optimaux pour l’information d’apprentissage. Si l’évaluation a lieu dans un délai d’une semaine, il est préférable de prévoir deux sessions de travail espacées d’un ou deux jours. Par exemple, pour une évaluation le vendredi, étudier le lundi et revoir le jeudi serait la meilleure solution.

10. Le rôle du sommeil

Le cerveau traite et structure les informations pendant la nuit.

Les neuroscientifiques insistent sur le rôle que joue le sommeil dans cette phase de répétition et de consolidation. Ils affirment qu’après une période d’apprentissage, même une courte période de sommeil s’améliore

  • mémoire
  • généralisation
  • la découverte de régularités

L’amélioration du sommeil peut être une intervention très efficace pour remédier aux troubles d’apprentissage, surtout si un plan pour l’avenir est formulé. Par conséquent, il est important, avant de vous mettre au travail, de mentionner la situation dans laquelle les informations évoquées et mémorisées devront être restaurées (par exemple, imaginez-vous réciter de la poésie devant la classe avant de commencer à l’apprendre, puis, une fois le travail de mémorisation terminé, « jouer » la scène en récitant la poésie comme s’il était devant la classe).

Source : Les meilleures façons d’apprendre par Tara Parker-Pope- http://well.blogs.nytimes.com/2014/10/06/better-ways-to-learn/?_php=true&_type=blogs&_r=0