Semer de l’ail : guide complet pour une plantation réussie

Semer de l’ail : guide complet pour une plantation réussie

Vous utilisez régulièrement des gousses d’ail dans votre cuisine ? Pour ne plus acheter de gousses d’ail en magasin, pourquoi ne pas faire la culture de cette plante dans votre potager ? Avec ce guide, la plantation et la récolte de l’ail n’auront aucun secret pour vous !

Comment semer de l’ail dans le jardin ?

Avant de procéder à la plantation de l’ail dans votre potager, vous devez préparer votre sol correctement selon certaines situations.

A voir aussi : Les notions de base pour la conservation du vin dans une cave à vin à Orange

Un sol paillé

Dans un premier cas, si vous avez paillé le sol de votre potager, vous devez retirer ce paillage afin que la terre soit propre et nue avant de cultiver. Désherbez correctement le sol si nécessaire et utilisez un outil comme une griffe ou une bêche pour aérer le sol.

Le sol est enherbé

Vous n’avez pas pensé à protéger le sol du potager et de nombreuses mauvaises herbes ont poussé ? Il faut correctement désherber avec une houe pour retirer les mauvaises herbes à la racine. Ce nettoyage est essentiel pour planter facilement les bulbes et pour que l’ail ait accès au nutriment nécessaire à sa récolte.

Lire également : Faire construire une maison demande la réalisation de certaines étapes

Vous pouvez ajouter un peu de compost où vous planterez les gousses d’ail.

Plantez dans le sol les caïeux d’ail

Lorsque le sol est prêt, il est possible de réaliser la plantation de l’ail à la main en enfonçant les caïeux à 5 cm dans la terre. La pointe des caïeux devra être vers le haut.

Un espacement compris entre 15 et 20 cm sera parfait entre tous les caïeux pour favoriser la pousse. Cette plantation se fait à l’automne ou au printemps pour une récolte de la plante en été.

Si une maladie comme certains champignons se développent rapidement dans votre potager, espacez au maximum les caïeux d’ail. 30 centimètres ne seront pas de trop pour protéger votre culture.

lemon slice and leaves in bowl beside garlic

Quelques conseils pour réussir la culture des bulbes d’ail

Pour une plantation et une récolte réussies de vos gousses d’ail, voici des conseils pour la fertilisation et l’apport en eau.

Une fertilisation réussie de vos bulbes d’ail

Pour réussir la fertilisation, utilisez un produit comme de l’azote minéral. L’ail apprécie ce produit ! Les fientes de vos poules pourront aussi fertiliser le sol avant la plantation. Renseignez-vous sur une préparation à réaliser vous-même. C’est naturel et économique !

Pour une préparation réussie de cet engrais, mélangez 200 g de fientes dans un arrosoir de 10 l d’eau. Vous pouvez arroser directement l’ail avec cet engrais. L’apport d’engrais à base d’azote doit se faire au début de la plantation pour une meilleure conservation de l’ail.

L’arrosage de la plantation

Évidemment, pour réussir la plantation, l’apport en eau doit correctement être réalisé tout au long de la culture. L’ail apprécie un apport en eau régulier. S’il fait très chaud chez vous, préférez l’apport d’un paillage pour le protéger et éviter l’évaporation de l’eau.

L’apport en eau est primordial au début de la culture, et jusqu’à ce que le plan ait au moins 12 feuilles.

Un apport en eau le matin sera parfait vers la fin du printemps et en été, surtout s’il fait chaud en journée.