Arrêter de fumer avant 40 ans : la clé pour une meilleure espérance de vie ?

Arrêter de fumer avant 40 ans : la clé pour une meilleure espérance de vie ?

Une récente étude canadienne montre que l’arrêt du tabac à n’importe quel âge améliore considérablement l’espérance de vie. Il est encore plus intéressant de noter que ceux qui éteignent leur toute dernière cigarette avant l’âge de 40 ans ont une espérance de vie similaire à ceux qui n’ont jamais fumé.

Quitter la cigarette pour vivre plus longtemps

Cette recherche démontre que les femmes qui arrêtent de fumer avant l’âge de 40 ans ont 87% de chances d’atteindre l’âge de 80 ans, soit un taux identique aux femmes n’ayant jamais fumé. Chez les hommes, ce taux est de 82% pour ceux ayant cessé de fumer avant 40 ans, contre 83% pour ceux n’ayant jamais touché à la cigarette.

A lire aussi : Fait du prince expliqué : comprendre la théorie en droit public

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont observé 1,5 million d’individus aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada et en Norvège sur une période de quinze ans. Les fumeurs âgés de 40 à 79 ans avaient près de trois fois plus de risques de décéder que ceux qui n’avaient jamais fumé, ce qui signifie qu’ils perdaient en moyenne douze à treize années de vie, soulignent les auteurs de l’étude.

En cause de ces arrêts, plusieurs alternatives à la cigarette traditionnelle se révèlent auprès des consommateurs, comme la cigarette électronique ou la pierre Shiazo pour chicha sans nicotine.

A lire en complément : Les robots français de plus en plus présents dans la société

Des bienfaits rapides après l’arrêt du tabac

Même si certaines personnes pensent qu’il est trop tard pour arrêter de fumer, surtout à un âge avancé, il n’est jamais trop tard. L’impact est rapide et vous pouvez réduire les risques liés aux principales maladies, ce qui signifie une vie plus longue et de meilleure qualité.

En 2016, la Fédération Française de Cardiologie a établi un chronogramme des gains pour la santé physique après avoir écrasé la dernière cigarette : 20 minutes après la dernière cigarette, la tension artérielle et la fréquence cardiaque, altérées par chaque cigarette, ne sont plus perturbées. Et 8 heures après la dernière cigarette, les niveaux de monoxyde de carbone dans le sang sont réduits de moitié et l’oxygénation des cellules revient à la normale.

24 heures après avoir arrêté de fumer, le corps ne contient plus de nicotine. Le goût et l’odorat s’améliorent 48 heures après la fin de la dernière cigarette. La respiration devient plus facile 72 heures après l’arrêt. Le risque d’accident cardiaque commence à diminuer 2 semaines après l’arrêt, car la coagulation du sang se normalise.

Quand est-il trois mois après ?

La toux et la fatigue diminuent. Les bénéfices sur la digestion, le mental et l’esthétique sont également notables. Tabac info service ajoute que ‘la digestion s’améliore en arrêtant de fumer puisque la fumée irrite l’organisme’. Quant aux effets psychologiques de l’arrêt des cigarettes, ils permettent une meilleure concentration et réduisent le stress et l’anxiété, souligne Tabac info service. Et esthétiquement parlant, le teint devient plus lumineux, la peau vieillit moins vite et il y a moins d’imperfections cutanées.

A noter : chaque année dans le monde, le tabac tue plus de 8 millions de personnes, dont 1,3 million de non-fumeurs exposés passivement. Un fumeur régulier meurt prématurément dans la moitié des cas, dont la moitié entre 35 et 69 ans.