Finance

5 choses à savoir sur le CPF

Le CPF, plus clairement Compte Personnel de Formation, donne la possibilité aux salariés et demandeurs d’emploi de bénéficier d’une formation continue durant son parcours professionnel. L’objectif est de se faire délivrer une certification ou d’acquérir une qualification.

Retrouvez dans cet article des détails importants à savoir sur le compte de formation CPF.

Lire également : Crédit à la consommation : comment bien négocier son taux ?

Qu’est-ce que le CPF ?

Le CPF ou compte professionnel de formation constitue l’ensemble des droits à la formation d’un salarié ou demandeur d’emploi. Il prend la forme de crédit en euros que ce dernier cumule tous les ans et qu’il peut dépenser pour une formation CPF.

A découvrir également : Vendre un appartement à Reims, comment s'y prendre ?

De cette façon, le CPF retrace tout le parcours de formation du demandeur d’emploi ou du salarié tout le long de sa vie professionnelle, depuis son arrivée sur le marché jusqu’à sa retraite.

Combien vaut le CPF ?

Chiffré directement en euros, le compte personnel de formation permet de cumuler, pour les besoins de ses formations professionnelles, entre 500 euros et 5000 euros (maximum) par année de travail, et ce, même en cas de changement de statut ou d’employeur.

En effet, ce montant annuel varie d’un salarié à un autre en fonction du type de contrat (à temps plein ou à temps partiel) et des qualifications.

Il est toutefois rassurant de préciser que les travailleurs disposant d’un faible niveau de qualification bénéficient particulièrement d’un montant annuel plus intéressant, soit 800 euros chaque année, dans la limite de 8 000 euros.

Par ailleurs, lorsque votre solde se révèle être insuffisant pour le financement d’une formation, il est possible de bénéficier d’abondements, par exemple :

  • Dans le cadre d’un accord de branche ou d’entreprise ;
  • Par la contribution volontaire de votre entreprise.

Dans tous les cas, le salarié peut compléter son CPF dans la mesure de ses possibilités.

Qui peut prétendre à un compte personnel de formation ?

 

Peut bénéficier du CPF, quel que soit sa situation ou son contrat de travail, et ce, dès son arrivée sur le marché du travail jusqu’à sa retraite :

  • Tout salarié du secteur public ou privé ;
  • Tout travailleur en quête d’emploi ;
  • Tout travailleur non-salarié ;
  • Tout autoentrepreneur.

Le CPF pour quelles formations ?

 

Un CPF peut être utilisé pour financer tout type de formation, pourvu que celui-ci soit qualifiant. Il peut s’agir ainsi de formations notamment :

  • diplômantes ;
  • certifiantes ;
  • intraentreprises ;
  • sur mesure.

Par exemple, un salarié peut investir son crédit CPF dans une formation linguistique comme l’anglais, s’il passe le TOEIC, un test qui évalue et atteste le niveau de connaissances en langue de l’apprenant sur le plan professionnel.

En outre, le CPF peut être utilisé dans le cadre de la réalisation d’un projet de validation des acquis de l’expérience (VAE), d’un bilan de compétences ou encore de création d’une entreprise. C’est également un moyen pour financer son permis de conduire.

Pour prendre les meilleures décisions par rapport à ses formations professionnelles et profiter de tous ses droits au CPF, il est conseillé de consulter le répertoire des formations éligibles au programme.

Droits au CPF : est-ce automatique ?

La mise en place du CPF au détriment du DIF ne fait pas perdre les droits acquis. Il faut procéder à une inscription sur le site du CPF : le www.moncompteformation.gouv.fr. Tous les salariés inscrits ont bénéficié de la conversion de leur nombre d’heures de DIF en euros, à raison de 15 euros l’heure.

Si vous êtes nouvellement entré dans la vie active, notez que l’inscription s’effectue avec le numéro de sécurité sociale et un mail.

Pour finir, il est capital de préciser que le démarrage d’une formation dont le déroulement empiètera sur les heures de travail requiert l’autorisation de l’employeur. En revanche, vous pouvez suivre votre formation en toute autonomie sans avoir à recueillir l’accord de celui-ci, lorsqu’elle tient en dehors des horaires de travail.

Afficher
Cacher