Quels sont les chevaux d’une voiture ?

Quels sont les chevaux d’une voiture ?

Le terme « chevaux » revient très souvent lorsqu’il s’agit de déterminer les caractéristiques d’une voiture. Rassurez-vous, il ne s’agit pas des chevaux, tels qu’on les connaît, mais plutôt de la puissance générée par le moteur d’une voiture en question. Pour un véhicule, il existe deux différents types de chevaux. Il est important de les connaître afin d’être mieux renseigné sur les capacités motrices de tout véhicule.

Les chevaux-vapeur

Le terme cheval-vapeur a fait son apparition vers le 19ème siècle. En effet tout remonte à la fin du 18ème siècle, où on utilisait majoritairement les chevaux pour déplacer les charges, faire tourner les machines, puiser de l’eau, etc.

Lire également : Comment obtenir un crédit auto pour l’achat de votre voiture ?

Compte tenu de leur force physique, presque tous les travaux nécessitant un apport de force étaient réalisés par ces bêtes. Lorsque la machine à vapeur a été inventée quelque temps après au siècle suivant, en remplacement des chevaux, on créa alors le mot cheval-vapeur. Il servait à titre de comparaison de puissance entre cette machine et la force des chevaux.

L’utilisation de ce terme a évolué au fil des siècles. Aujourd’hui, il est utilisé pour déterminer la puissance réelle du moteur de n’importe quel véhicule. On parle alors de chevaux-vapeur, en abrégé DIN ou ch. Il est indiqué dans la zone P.2 d’une carte grise.

A voir aussi : Comment réussir la restauration d’une voiture de collection ?

Les chevaux fiscaux

Le cheval fiscal, quant à lui, permet aussi de déterminer la puissance d’un véhicule. Mais contrairement aux chevaux-vapeur, les chevaux fiscaux ont une légère connotation pécuniaire. C’est d’ailleurs ce qui explique la présence du mot « fiscal ».

Les chevaux fiscaux sont donc une unité de puissance administrative pour véhicules. Pour connaître le nombre de chevaux fiscaux d’une voiture, il faut prendre en compte le volume total de ses cylindres, le taux d’émission de CO2 de son moteur et les rapports de démultiplication de sa boîte de vitesse.

Les chevaux fiscaux sont représentés par le sigle CV. Ce dernier est ainsi désigné comme une unité de mesure fiscale qui intervient sur le coût de l’immatriculation et de l’assurance d’un véhicule.

Chevaux fiscaux et taxes

Le montant de la prime d’assurance est fixé selon le nombre de chevaux fiscaux détenu par une voiture. En effet, on considère que, plus la voiture est dotée d’une grande puissante, plus le risque de survenance d’un accident est élevé. Ce risque est compté dans le calcul de la prime.

Par ailleurs, plus une voiture est puissante, plus coûteuses sont ses réparations. C’est également un des facteurs dont tiennent compte les compagnies d’assurance. Il en est de même pour la carte grise, dont le coût est aussi fixé en fonction du nombre de chevaux fiscaux d’un véhicule. Le nombre de chevaux fiscaux d’un véhicule est indiqué dans la zone P.6 de sa carte grise.

Comment estimer le nombre de chevaux fiscaux d’une voiture ?

Comme souligné précédemment, les chevaux fiscaux sont déterminés par le taux d’émission de CO2, le volume des cylindres et les rapports de la boîte de vitesse (puissance mécanique). Il convient de préciser qu’il peut arriver des cas où deux véhicules qui ont la même puissance mécanique n’aient pas le même nombre de chevaux fiscaux.

Cela pourrait être dû à une différence au niveau du taux d’émission de CO2, de la manière dont sont conçus leurs moteurs ou du type de carburant utilisé. Toutefois, la formule de calcul du cheval fiscal d’une voiture est la suivante :

CV = (CO2/45) + ([Puissance x 0,736]/40) ^ 1,6.

Si cette formule semble vous embrouiller ou si vous n’avez pas connaissance de toutes les données nécessaires au calcul du CV, consultez tout simplement le certificat d’immatriculation de votre véhicule.

Les chevaux fiscaux sont-ils identiques aux chevaux-vapeur ?

La plupart des détenteurs de véhicules ont tendance à croire que les chevaux fiscaux et les chevaux-vapeur sont une seule et même valeur. Mais ce n’est pas du tout le cas. Les chevaux-vapeur sont une valeur fixe propre à chaque moteur de véhicule.

Chaque modèle de véhicule est donc caractérisé par une puissance donnée. C’est d’ailleurs le constructeur qui fixe cette valeur, et elle est connue à l’avance de tous.

Par contre, les chevaux fiscaux sont fixés selon certaines modalités. Un véhicule qui est doté d’une puissance de 70 ch. par exemple (chevaux-vapeur) ne peut n’avoir que 4 CV de puissance administrative (chevaux fiscaux).