Actu

La semaine des lycées français dans le monde fut une réussite

L’Agence pour l’enseignement du Français à l’étranger et opérateur du ministre de l’Europe et des affaires étrangères a organisé entre le 12 et le 19 novembre dernier, la journée dédiée à l’enseignement de la langue française. C’est l’écrivaine Leila Slimani, lauréate du prix Goncourt en 2016 qui a été la marraine de l’évènement. Celui-ci a regroupé plus de 150 établissements répartis dans 80 pays. Une occasion pour organiser plus de 460 évènements (journées portes ouvertes, projets pédagogiques, solidaires et culturels, etc.).

Valoriser les points clés de l’enseignement français

Lors d’une conférence qui a été organisée à Paris, notamment au niveau des lycées de Barcelone et Moscou, l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger avait pu mettre à l’honneur plusieurs thèmes clés dans le but de valoriser l’enseignement du français sur la scène mondiale. Celle-ci étant particulièrement compétitive, on peut dire que l’enseignement du Français n’est pas vraiment à la traîne puisque la langue est parlée par plus de 300 millions de personnes à travers le monde. L’objectif de cette journée est donc de prévenir cette langue au sein des pouvoirs publics.

Pour cette édition, l’évènement a largement mis en avant les élèves en situation de handicap, notamment au niveau des lycées et des cycles inférieurs. Certains programmes visant à accroitre la mobilité internationale pour les lycéens avaient d’ailleurs été évoqués.

Le réseau AEFE était largement mobilisé

Constitué de plusieurs lycées français dans le monde, le réseau AEFE avait été largement mobilisé pour cette semaine consacrée à l’enseignement du français dans le monde. En effet, l’Agence chargée de la promotion du Français dans le monde est présente dans plus de 137 pays à travers le monde et compte surtout 492 établissements pour près de 350.000 élèves, dont 60% d’étrangers. L’homologation atteste surtout de la conformité de l’établissement par rapport au système éducatif français et à son système. Elle est aussi une reconnaissance qui permet de garantir la continuité des élèves au niveau pédagogique dans le monde.

Porter le modèle éducatif français à l’international

À travers la promotion du modèle éducatif français à l’international, la plupart des lycées français et du monde vont représenter un véritable outil de diplomatie à l’avenir. D’ailleurs, le président de la République française a récemment affirmé devant l’Assemblée nationale que l’enseignement du français à l’internationale deviendrait une priorité. Il affirme surtout que les crédits de l’AEFE seraient préservés pour 2018 et 2019.

Afficher
Cacher