Actu

Comment fonctionne une imprimante 3D ?

Imprimante 3D

L’impression 3D Paris a le vent en poupe. Grâce à l’utilisation d’une imprimante dernière génération, on a droit à une qualité d’impression irréprochable, très proche du modèle. Grâce à cette innovation technologique, de nouvelles idées de conception apparaissent. Elles révolutionnent le monde industriel. Mais, qu’a-t-elle de si spécial pour devenir l’un des joujoux des architectes et de nombreux professionnels spécialisés dans différents domaines ? Bref aperçu sur le principe de fonctionnement de cette machine et les différents procédés possibles avec elle.

Comment fonctionne une imprimante 3D ?

Même s’il existe un large choix de techniques d’utilisation d’une imprimante 3D, le principe de fonctionnement de cette machine reste souvent identique. En général, cet appareil fonctionne sur la base de superposition des couches de matières qu’il diffuse, en respectant les coordonnées XYZ d’un fichier 3D (largeur, profondeur, hauteur). Le principe reste simple : on modélise la pièce à imprimer via un logiciel de CAO pour obtenir un fichier 3D (version digitale). L’imprimante 3D va reproduire ce fichier grâce au logiciel de slicing pour fabriquer une pièce physique en 3 dimensions. L’application de slicing permet, en effet, de faire une decoupe laser en ligne de la pièce pour avoir une vue en coupe différente de l’objet modélisé. Enfin, l’imprimante 3D imprime de manière successive toutes ces tranches pour réussir à réaliser un modèle physique.

A voir aussi : Le guide d’achat complet pour votre équipement domotique

Une imprimante 3D est souvent équipée d’un plateau support destiné à imprimer la pièce et d’une buse ou d’une tête d’impression mobile ou fixe. En principe, la machine réalise l’impression dans un seul plan à chaque fois. La superposition de ces plans permet d’obtenir l’effet 3D estompé. Une imprimante 3D fonctionne de façon autonome, sans pilotage.

Différents types de procédés

Il existe différents types d’impressions réalisables avec une imprimante 3D.

A voir aussi : Pourquoi faire appel à un avocat après un accident de la route ?

  • Le FDM (Fused Deposition Modeling) reste le procédé le plus plébiscité, surtout dans le domaine du bricolage, du modélisme et de la décoration. Il se caractérise par le dépôt d’un filament de plastique fondu sur un support d’impression, en plusieurs couches. Ce sont souvent les plastiques PLA ou ABS qui sont les plus utilisés avec ce procédé grâce à leur capacité d’offrir un prototypage rapide et parfait.
  • Le SLA (Stereolithography Apparatus) commence à gagner en cote ces dernières années, notamment dans le secteur de la médecine dentaire et de la bijouterie. L’imprimante 3D applique, en effet, plusieurs couches de résine liquide photosensible sur un support. Puis, une technologie de faisceau de lumière ultra violet se charge de solidifier la matière pour obtenir une pièce fonctionnelle et solide.
  • Le SLS (Selective Laser Sintering), quant à lui, rencontre un essor spectaculaire dans le monde industriel. Il n’est pas souvent accessible aux particuliers à cause de son application et de son coût d’achat et d’utilisation assez élevé. Ce procédé repose sur le principe de fusion d’une poudre par un laser. Ce dernier fait fondre la matière pour qu’elle se colle aux autres couches. Cette technique permet de travailler d’autres matières comme les métaux et la cire.

Conclusion

L’imprimante 3D apporte une innovation spectaculaire dans différents domaines, grâce surtout aux infinies possibilités qu’elle propose.

Afficher
Cacher