Robots sexuels, vidéos en VR, comment sera le sexe de demain ?

Robots sexuels, vidéos en VR, comment sera le sexe de demain ?

Une chose est certaine d’après notre histoire, l’humain aura toujours envie de relations sexuelles et de chercher un partenaire. C’est un besoin inné chez les êtres humains, mais ce besoin pourrait bien évoluer en même temps que la technologie de demain.

Des futurologues de la sexualité

Ces questions de sexualité et de technologie sont scrutées par certains chercheurs, comme l’anthropologue Roanne van Voorst. Elle a pour mission professionnelle de comprendre ce à quoi le sexe et les relations intimes pourraient ressembler dans le futur. Présidente de la Dutch Future Society, un groupe de futurologues et d’observateurs, ils analysent les tendances et cherchent à comprendre les évolutions à venir.

A lire en complément : Location VAE à Paris : les raisons d’opter pour la location ?

Roanne elle-même, se définit comme une experte en projections futuristes. Elle cherche à développer des prédictions réalistes sur le monde qui nous attend et en particulier autour des questions de sexualité. La question n’est pas de savoir par exemple si la pratique BDSM deviendrait la norme dans les relations, mais bien de comprendre les évolutions de fond. L’anthropologue a sorti un livre en janvier 2022 aux Pays-Bas, intitulé “Met Z’n Zessen in Bed” c’est-à-dire “Au pieu avec six personnes”. Dans son livre, elle décortique et s’essaye à plusieurs nouvelles technologies.

L’impact de la VR et de la technologie sur les relations intimes 

Pour ses recherches, Roanne van Voorst a essayé la réalité virtuelle. D’abord pour essayer un nouveau genre de pornographie. Une immersion dans laquelle on peut entrer dans la scène que l’on voit à travers le casque. On est vraiment à l’intérieur comme si on pouvait toucher les personnes. Sans vouloir révolutionner l’industrie des films pour adultes, les personnes qui développent cette technologie souhaite aller plus loin que ce qui est possible pour l’instant. 

Lire également : Wedding planner : le métier expliqué

Elle a également pu essayer des objets connectés pour les relations à distance. D’après elle, le problème des relations à distance n’est pas l’impossibilité de faire l’amour, mais de pouvoir créer des souvenirs sexuels. Ainsi, des objets connectés permettent aux deux personnes d’avoir ce genre de lien sans pour autant remplacer l’autre ou sauver la relation.

Des robots sexuels pour remplacer la personne 

La question des robots sexuels fait beaucoup débat. L’anthropologue étudie la question en lisant des articles académiques. Elle constate par exemple qu’aujourd’hui il existe déjà des soins pour des personnes qui ne pourraient peut-être pas accéder à des relations sexuelles. En cela, le robot pourrait remplacer un ou une travailleuse. C’est un débat qui fait réagir la communauté féministe qui pense qu’il serait envisageable de remplacer les travailleuses du sexe par des robots par exemple. 

Le sujet est intéressant et aujourd’hui déjà, il existe un marché alternatif de ce type. Non pas avec des robots, mais avec des poupées très réalistes. Certaines personnes préfèrent avoir recours à des services avec ce type de produit plutôt qu’avec des personnes en maison close.  En revanche, même avec des robots, il est peu probable que cela convienne à tout le monde. La relation sexuelle parait trop humaine pour être remplacée par une simple machine.

La solitude de demain 

On constate aussi qu’aujourd’hui de plus en plus de personnes sont seules par choix. Privilégiant le travail et la productivité plutôt que les relations humaines. En cela, la technologie peut apparaitre comme un moyen de substitution des relations intimes.