vendredi, septembre 21, 2018
Finance

Obsèques, gros plan sur les contrats

« La mort est un vêtement que tout le monde portera ». Comme l’évoque ce proverbe africain, nous devons tous, un jour ou l’autre, quitter ce monde. Et, pour éviter aux membres de sa famille de se charger des tracasseries administratives, mais aussi des formalités liées à son enterrement, mieux vaut prévoir les choses en amont. Entre les frais de pompes funèbres – cercueil, porteurs, véhicule, crémation, inhumation, stèle funéraire, caveau notamment – mais aussi les formalités annexes – annonce dans la presse, soins de conservation, frais de culte, fleurs par exemple – le montant de la facture peut être élevé. En effet, elle coûte en moyenne 4 500 euros, mais peut atteindre les 10 000 euros ! Gros plan sur le contrat obsèques.

Souscrire un contrat obsèques : ce qu'il faut savoir

La souscription d’un contrat obsèques est simple. Et, il est possible de demander des devis prévoyance pour définir la formule qui convient le mieux à ses envies, ses besoins, mais aussi à ses possibilités financières. Attention à ne pas confondre néanmoins avec le contrat décès. Ces derniers sont souscrits pour protéger ses proches en cas de disparition prématurée ou accidentelle. Alors que les contrats obsèques sont un capital ou une rente qui sera versée aux bénéficiaires désignés en cas de décès. L’objectif des contrats obsèques étant alors de régler à l’avance les formalités, mais aussi de financer son enterrement. 

Les types de contrat

Pour souscrire un contrat obsèques, il n’est nul besoin de compléter un questionnaire médical ou de faire des examens médicaux. Seul l’âge détermine le montant, les modalités des cotisations. En parallèle, s’il est communément contracté aux alentours de 75 ans, il n’y a pas d’âge limite pour souscrire un contrat obsèques

Pour s’y retrouver dans la large gamme de contrats obsèques, il faut savoir qu’il y a principalement deux types de contrats : ceux qui prévoient le versement d’un capital aux bénéficiaires et ceux qui prévoient des obsèques clés en main. Les contrats en capital permettent alors au décès de l’assuré, de verser une certaine somme d’argent aux bénéficiaires choisis par l’assuré. Somme qui permet alors d’organiser les funérailles du souscripteur. Le contrat en prestations est une formule qui permet de procéder au déroulement clé en main des funérailles choisies par le souscripteur. 

Ensuite, pour mieux s’y retrouver, il existe différents types de cotisations : la prime temporaire étalée sur cinq et vingt ans, la prime viagère payable jusqu’au décès de l’assuré ou la prime unique payée en une seule fois, lors de la souscription du contrat. Il faut également prévoir le délai de carence en cas de décès soudain et inattendu par exemple ou encore la revalorisation du capital. Une fois le choix fait, il est important d’en informer toutes les personnes – qui de près ou de loin – sont susceptibles d’être concernées en leur transmettant une copie du contrat. 

Le contrat en prestations en particulier

Concernant plus précisément le contrat en prestations, le souscripteur peut choisir l’entreprise de pompes funèbres, la sépulture – cérémonie civile et/ou religieuse, cercueil, ornements floraux, faire-part de décès, inhumation ou crémation voire des funérailles écologiques – qui lui conviennent le mieux. Le ou les bénéficiaire(s) n’auront alors qu’à respecter de manière scrupuleuse les dispositions prises par le défunt. 

Afin qu’il n’y ait aucune surprise pour les bénéficiaires, mieux vaut à l’heure de signer le contrat veiller à tout régler en détail. Il existe quatre postes de dépenses pour des funérailles. En tout premier lieu la présentation du corps qui comprend la toilette mortuaire, l’habillage du défunt, l’hébergement du corps, les soins de conservation, mais aussi le transport du corps. Le second poste concerne le cercueil et les accessoires tels que le choix du cercueil pour une crémation/inhumation : l’essence de bois, le matelas, le tour de cercueil, l’oreiller, la couverture, les poignées, la couleur, le tissu, la plaque, les poignées, les emblèmes entre autres finitions. Ensuite, le transport et la cérémonie puis pour finir, la crémation ou l’inhumation notamment. La liquéfaction n'étant pas pour l'heure, pratiquée en France. 

Afficher
Cacher