samedi, septembre 22, 2018
Finance

Les entreprises françaises à la conquête du monde

La Banque populaire et Pamex ont récemment dévoilé les résultats 2018 de l’implantation des PME françaises à l’international. En effet, ce sont des entreprises qui connaissent une forte croissance à l’étranger et qui méritent le soutien des autorités françaises. Ce sont surtout des entreprises qui se sont installées dans des pays à fort PIB tels que les États-Unis, le Canada et en Europe. Aujourd’hui, la politique du président Macron consiste à mettre en avant les PME françaises un peu partout dans le monde.

Destinations favorites : USA, Espagne, Royaume-Uni et Allemagne

Aujourd’hui, les États-Unis restent la destination favorite pour les petites entreprises françaises. Une fois là-bas, elles s’installent le plus souvent sur la côte Est dans les villes de New York et Boston. Ces deux villes concentrent à elles seules plus de 40% des implantations. Parmi ces entreprises, celles spécialisées dans la « french-tech » sont particulièrement concernées. La raison de cet attrait pour le marché américain se justifie par le fait qu’il d’agit d’un gros marché de plus de 400 millions de consommateurs. Il s’agit aussi d’un marché particulièrement mature d’autant plus que l’arrivée de Donald Trump au pouvoir n’a pas modifié la perception que les Américains ont des entreprises françaises soutenues par www.imed-vie.com.

Parmi les destinations européennes, l’Espagne arrive en tête avec un nombre record de projets d’investissements d’entreprises françaises. En 3e position, nous avons le Royaume-Uni qui totalise 7% des projets d’installations des entreprises françaises malgré le Brexit. Enfin, l’Allemagne vient confirmer, à travers sa 4e place, le rôle de partenaire majeure de la France en matière économique.

Plus de 69% de bureaux commerciaux

Désormais, on peut dire qu’il s’agit d’une véritable tendance. Aujourd’hui, les projets d’implantation à l’étranger se concrétisent de plus en plus, notamment à travers l’ouverture de bureaux commerciaux. D’ailleurs, seuls 10% des entreprises analysées dans le baromètre sont en phase de mettre en place un site de production locale.

Aujourd’hui, les jeunes entreprises se montrent particulièrement audacieuses, notamment les startups. D’après le baromètre 2018, environ 32% des projets d’implantation sont réalisés par des entreprises primo-investisseurs. Toutefois, les projets de fusion-acquissions restent, pour environ 75% d’entre elles l’apanage d’entreprises de taille intermédiaire. Le plus souvent, les entreprises qui réalisent ce type d’opérations disposent déjà de plus de six filiales sur le pays d’accueil ou ailleurs. Ce qui fait qu’elles maîtrisent parfaitement les rouages des marchés internationaux. Ce qui leur facilite largement le processus.

Afficher
Cacher