Immo

Comment calculer le prix d’une location longue durée ?

La location sur une longue durée est une pratique de plus en plus prisée parce qu’elle présente de nombreux avantages. Néanmoins, lorsque la durée est longue, le calcul du loyer peut être un processus périlleux. Découvrez dans la suite de cet article, comment calculer le loyer d’une location sur une longue durée.

Les éléments indispensables pour réussir votre calcul

Dans le cadre d’une location sur une longue durée, le calcul du loyer passe par la prise en compte de facteurs déterminants. C’est d’ailleurs ce qui distingue la location sur une longue durée des autres types de locations. Ainsi, un calcul réussi dépend de la valeur d’immobilisation, du montant du tout premier loyer, des frais de financement ainsi que de la valeur résiduelle du bien loué. S’agissant de la valeur d’immobilisation, elle recouvre le prix d’achat du bien loué incluant tous les frais y afférents que ce soit pour l’immatriculation ou autres formalités administratives.

A voir aussi : Opter pour des travaux de rénovation afin de changer le style

Il faut écarter que la plupart du temps, le taux d’intérêt que percevra le cessionnaire est souvent ajouté à la valeur d’immobilisation. Aussi, la durée de la location est déterminante pour calculer le prix de la location. Pour la plupart des contrats de location longue durée de voitures, le délai de location peut s’étendre à plus de 36 mois. S’agissant du premier loyer, il est important de connaître celui proposé par le concessionnaire afin de le comparer à votre calcul personnel. 

En ce qui concerne les frais de financement, il faut tenir compte du montant de financement du bien à louer. Il s’agit notamment du financement provenant d’un organisme financier et non du concessionnaire.  Enfin, le prix résiduel du bien est un élément important pour le calcul du loyer. Il représente  la valeur du véhicule à la fin du contrat de location. 

A découvrir également : Est-il intéressant de rembourser un prêt immobilier par anticipation ? 

Le calcul proprement dit 

Il suffira de soustraire le prix résiduel de la valeur d’immobilisation du véhicule. Le résultat devra ensuite être divisé par le nombre de mois que va durer la location.

Par ailleurs, certains facteurs comme les frais d’entretien des pneus, de lavage ou d’assurance peuvent entrer en ligne de compte pour le calcul du loyer.  Ainsi, vous obtiendrez le prix à payer mensuellement jusqu’à la fin du contrat de location sans préjudice des taux d’amortissement et des différentes réductions.

Les négociations à faire pour la réduction de certaines valeurs

Dans le cadre d’une location sur une longue durée, il est possible que le loueur puisse accorder un rabais au client. Ce rabais peut aller jusqu’à 15 % de la valeur d’immobilisation. Il doit être appliqué à la valeur initiale d’immobilisation du bien loué avant de procéder au calcul du loyer.

D’autre part, le client lui-même peut négocier la valeur auprès du cessionnaire. Vous pouvez ainsi négocier le taux d’intérêt qui doit être perçu dans le cadre de la location. Vous avez aussi la possibilité de négocier le prix résiduel du bien loué. En effet, plus vous augmentez la valeur résiduelle du bien loué, plus la valeur à financer sera réduite. Ainsi, dans le cadre d’une location sur une longue durée avec une option, négocier le prix résiduel du bien peut être très avantageux.

La variété du calcul en fonction de la nature de la location

Le calcul du loyer d’une location sur une longue période varie au regard du type de location. Si vous passez par le biais d’un loueur indépendant vous avez plus de chance qu’il réduise convenablement le prix résiduel à votre actif. Vous paierez donc un loyer mensuel relativement réduit. Toutefois, il ne faut pas écarter qu’il percevra des honoraires.