Quand ouvrir un compte bancaire joint ?

Quand ouvrir un compte bancaire joint ?

Pour financer leurs projets et construire leur futur, de nombreux couples choisissent l’option compte joint. C’est une solution judicieuse pour économiser à deux et gérer efficacement les dépenses. Malgré ses avantages, le fait d’ouvrir un compte joint présente des contraintes propres qu’il convient de prendre en compte avant de sauter le pas.

Le moment idéal pour ouvrir un compte joint

Nombreuses sont les personnes qui considèrent l’ouverture d’un compte joint comme étant une étape importante dans la vie de couple. Similaire au fait d’emménager ensemble, celle-ci désigne un engagement solide entre les deux partenaires. C’est pratique pour se partager les dépenses de manière équitable et économiser pour l’avenir. Les cotitulaires ont la possibilité de verser leurs revenus mensuels sur le compte ou d’y virer régulièrement leur participation.

A lire également : Les entreprises françaises à la conquête du monde

Concrètement, il n’y a pas de moment idéal pour ouvrir un compte joint avec son ou sa partenaire. Que vous soyez mariés, pacsés ou en concubinage, vous pouvez très bien le faire. Toutefois, il est important de savoir que cette option implique une entière confiance et une totale transparence au niveau financier entre les cotitulaires. Chacun doit connaître les différents mouvements du compte et peut utiliser l’argent à sa guise. Chaque partie sera aussi responsable de la vie du compte et des éventuelles dettes. En d’autres termes, si un des cotitulaires dépense avec excès, l’autre devra en subir les conséquences.

Faut-il garder un compte individuel lorsque l’on a un compte joint ?

De nombreux couples choisissent de garder leur compte individuel pour éviter les soucis liés aux dépenses personnelles jugées trop importantes qui impactent le solde commun. Cela permet de dissocier les dépenses courantes du couple des dépenses personnelles. Actuellement, les banques classiques et en ligne ne cessent d’innover leur offre de compte joint et individuel dans le but d’attirer plus de clients, mais aussi de répondre au mieux aux besoins de chacun. À titre d’exemple, l’offre Hello Prime permet de choisir entre le débit immédiat et le débit différé au moment de la souscription. Celui-ci s’appliquera pour la carte VISA et la carte virtuelle. Il peut être modifié à tout moment auprès d’un conseiller. S’il s’agit d’un compte joint, les cotitulaires sont libres de choisir le type de débit qui leur convient.

A lire en complément : La formation professionnelle offre un réel atout

ouvrir un compte joint

Dans les deux cas, il est possible de bloquer et de débloquer ses cartes bancaires n’importe quand. Les opérations effectuées avec les cartes sont également affichées en temps réel sur l’espace personnel en ligne pour permettre au titulaire ou à chaque cotitulaire du compte de mieux gérer son budget.

Il est également possible de bénéficier d’une facilité de caisse, c’est-à-dire que le compte individuel ou joint peut être débiteur pendant 15 jours sur une période de 30 jours consécutifs. Certaines conditions sont à respecter pour ce faire. Le montant autorisé est par exemple plafonné selon les termes du contrat et des agios seront perçus dès que le compte devient débiteur. Une fois les 15 jours terminés, le compte devra impérativement être créditeur. En outre, sachez que certaines banques en ligne incluent des garanties d’assurance et d’assistance dans leurs cartes VISA.

Comment ouvrir un compte joint ?

Les démarches relatives à l’ouverture d’un compte joint sont relativement simples. Si vous envisagez de le faire auprès d’une banque classique, vous n’aurez qu’à prendre rendez-vous. En revanche, tout se fait sur internet pour les banques en ligne. Il suffit de choisir le type de compte bancaire souhaité, de remplir le formulaire et de signer électroniquement. Ensuite, vous devez joindre les pièces justificatives demandées. Généralement, il s’agit d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile, du RIB aux noms et prénoms de chaque cotitulaire, du dernier justificatif de revenus et d’une signature manuscrite. Enfin, il ne reste plus qu’à faire un premier versement. La carte VISA est directement envoyée dès l’ouverture du compte. Quoi qu’il en soit, il est toujours préférable de se faire accompagner par un professionnel pour éclaircir vos doutes et vous guider à chaque étape.

Est-il possible de vous rétracter après une demande d’ouverture d’un compte joint ?

Il est tout à fait possible de se rétracter après une demande d’ouverture de compte joint. Généralement, cela se fait gratuitement dans un délai de 14 jours calendaires révolus à la suite de la souscription. La demande de rétractation doit se faire par écrit et est à envoyer par courrier postal auprès de la banque. Cette déclaration doit impérativement être dénuée d’ambiguïté.

Sachez que certaines banques en ligne joignent un modèle de formulaire de rétractation aux contrats de leurs clients ou le mettent à leur disposition dans la messagerie accessible depuis l’espace personnel en ligne. Il est également à noter que la rétractation de l’offre entraîne automatiquement la résiliation des produits qui la composent. Toutefois, cela n’engendre pas la clôture du compte personnel.

Résilier le compte joint, comment faire ?

Sachez qu’il est tout à fait possible de résilier un compte joint à tout moment. La demande se fait par écrit et doit être adressée au conseiller de la banque. Pour les banques en ligne, celle-ci se fait via l’espace client ou bien depuis l’application dédiée. Ici, la facilité de caisse, la carte et tous les avantages de l’offre seront également résiliés automatiquement. Il en va de même pour les garanties d’assurance et d’assistance.

L’ouverture d’un compte joint et la conservation d’un compte individuel sont de bonnes idées pour économiser et se partager les charges sans impacter les fonds pour les dépenses personnelles. Les démarches pour ce faire sont similaires à celles de l’ouverture d’un compte individuel et peuvent être faites sur internet auprès des banques en ligne. Quoi qu’il en soit, il est essentiel de rappeler que l’ouverture d’un compte joint implique la responsabilité des cotitulaires en cas de dettes. La communication, le respect et la confiance mutuels sont donc de mise pour éviter les mauvaises surprises. Aucun secret financier ne doit être gardé. Les dépenses personnelles réalisées avec le solde du compte joint doivent faire l’objet d’un commun accord pour éviter les disputes.